Les fantasmes de Sophie (toujours par SMS é

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Ass

Les fantasmes de Sophie (toujours par SMS éLe jour commence à décliner lentement, nous avons bu quelques coupes chez moi et nous nous sommes déjà bien excités … Je n’ai qu’une seule envie me taper une pute. Mais pas n’importe quelle pute, toi !Tu as passé ta robe filet rose et des bas, tu as maquillé tes yeux en bleu et tu portes un rouge à lèvres « rouge pute ».On descend les marches qui mènent dans la rue, tu ne portes pas de culotte et ta grosse touffe noire est bien visible lorsque tu marches et que le manteau que tu portes s’entrouvre à chaque pas que tu fais. Nous montons en voiture et prenons la route du lac d’Hossegor … Je te caresse la chatte, tu mouilles comme une grosse catin, mes doigts s’enfoncent bien dans ta grosse moule pleine de cyprine.Arrivés près du lac, je me mets sur le côté, je m’arrête et tu descends, te retires le manteau que tu portes. Te voilà seule et livrée à toi même, pratiquement nue … Je redémarre pour aller faire demi tour plus loin et revenir sur mes pas … Le jeu peut commencer.Je vois qu’une voiture s’est déjà arrêtée à ta hauteur. Sans doute pour te demander ce que tu fais là sur le bord de la route, habillée comme une pute. Tu joues le jeu à fond et tu lui proposes de monter avec lui pour 1500€.Tu te fais traiter de sale pute et la voiture redémarre, juste au moment où moi j’arrive dans ses traces.Je m’arrête près de toi, je baisse mon carreau. Tu t’approches, te penches en avant, dévoilant ainsi ta croupe et ton con aux promeneurs éventuels du bord du lac.-Bonsoir, des ennuies ?-Non, rien de grave, juste un con qui pensait que j’allais lui vider les couilles gratuitement.-Ah bon, et c’est combien pour se faire pomper la bite alors ? -Juste pour une pipe c’est 150€, mais je n’avale pas. Tu peux te vider les couilles sur ma gueule et partout sur mon corps, mais pas dans ma bouche… Et si tu veux plus, ben tout est négociable.Tu es vraiment une sale pute, tu m’excites. Tu es habillée comme une vraie catin. Petite robe rose qui ne cache rien, des bas noirs et je m’aperçois que tu ne portes pas de culotte…-Tu veux bien te reculer un peu et me montrer ta grosse chatte poilue ?-Elle t’intéresse ? C’est plus cher.-Combien ? -Pour me toucher la chatte c’est 100€, Tu peux y mettre les doigts, me branler, me lécher … Mais si tu veux me la baiser et la fourailler, c’est 200€. Tu veux la voir ?-Oui, laisse moi me faire une idée, recule-toi, et montre moi bien l’intérieur de ton gros con poilu, écarte ta grosse moule de pute.Tu recules d’un pas, tu relèves la robe rose qui illegal bahis ne cache pas grand chose et tu me montres ta chatte pleine de poils … Je bande comme une sale bâtard.-Combien si tu me suces et que je te baise ensuite ? -300 ça te va ? -OK, mais on ne fait pas ça dans la voiture, je te baise là, dehors sur le parking.Sans attendre ta réponse, je sors de la voiture et sors ma queue de mon jean … je fais te tour de la voiture, et j’ouvre la portière passager. Tu viens te caler derrière, accroupie et les jambes largement écartées. Je viens me positionner entre tes jambes et sans attendre une seconde, tu me prends la bite en bouche et commences à me pomper comme une chienne.-Vas y sale pute, pompe moi bien à fond. Je ferme les yeux et me concentre sur cette pipe qui commence à me faire gonfler de désir. Tu joues splendidement avec ta bouche et avec ta langue, enfournant ma queue jusqu’au fond de ta gorge avalant presque toute la longueur de mon chibre qui se tend de plus en plus, puis la recrachant afin de reprendre ta respiration.Un long filet de salive commence à se former entre ma queue et tes lèvres … Et de la bave te coule sur le menton. Tu me prends la bite de ta main droite et commences un va et vient qui finit de me faire bien durcir, tu me branles tout en continuant à me sucer la queue. Ta main gauche descend et entre tes cuisses, je te vois qui commence à te masturber le clito, à te pénétrer la chatte de tes doigts. Tu dois être en train de mouiller comme un grosse pute. Tu n’es vraiment qu’une grosse pute et tu le prouves … Tu es en train de me tailler une pipe et de te branler la chatte en pleine rue, habillée comme une grosse pute en chaleur. Tu te frottes bien la moule contre ma jambe (j’ai le jean baissé jusqu’aux chevilles, me mouillant de ton jus de femelle.Tu recommence à me sucer avec plus de vigueur. Je sens que tu es très excitée. Tes va et vient sont de plus en plus rapides, tu me branles, tu me suces et tu m’avales en gorge profonde. Tu continues à te masturber la chatte, mouillant ta main de ton jus de pute très odorant, voire crémeux que tu viens déposer sur sa bouche, sur mon visage et sur ma bite bien raide.Puis, tu te redresses et m’embrasses goulûment. Je glisse ma langue dans ta bouche et tu craches toutes la salive que tu as à l’intérieur de la mienne. Je respire à fond tes effluves.-Tu sens bien la femelle en chaleur espèce de grosse salope. Ton odeur me rend fou. J’ai envie de te baiser maintenant. J’ai envie de te prendre, de m’introduire en toi, de illegal bahis siteleri ramoner ton ventre et de me vider les couilles sur ta grosse moule poilue.-Oui sale chien, je vais m’ouvrir, t’accueillir, et recueillir ton foutre de sale chien.Je te prends par les cheveux et je te traîne à l’avant de la voiture, je te place contre le capot, ta face de catin tournée vers le pare brise et le cul tendu vers moi. Je me place derrière toi, prends mon braquemart dans ma main et commence à passer mon gland sur tes lèvres vaginales toutes gonflées et très très humides, je me place devant l’orifice de ta grosse moule baveuse et béante. A peine suis-je devant que tu te déplaces en arrière et que mon gland te pénètre et se retrouve dans ton vagin chaud et humide.- Vas-y sale bâtard, prends moi bien à fond maintenant, viens buter au fond de mon ventre, démonte moi bien la chatte, fais moi dégouliner de la moule comme la putain que je suis, souille-moi, baise-moi fort.- Tu me rends fou espèce de sale pute, tu es bonne, chaude, gluante et ta chatte pue la pisse, je la sens d’ici. Je vais te bourrer à fond, salis moi la bite espèce de sac à foutre.Joignant le geste à la parole, je donne un grand coup de reins et je m’enfonce d’un seul coup, bien profondément dans ton con visqueux. – Hummmmm… tu es long, tu es dur, défonce moi bien à fond, démonte moi la chatte.Je continue mes va-et-vient dans ton antre gluante de cyprine. Je prends tes fesses à pleines mains, je les malaxe, donne quelques claques sur ton cul de chaudasse et je t’écarte bien le cul tout en te limant la chatte tandis qu’une voiture passe en klaxonnant. Je vois ta main disparaître entre tes cuisses et je sens tes doigt s’agiter sur son clito énorme, gonflé par le désir et le plaisir d’être traitée ainsi comme une vulgaire pute sur le bord de la route. Tu commences à te masturber frénétiquement, faisant onduler ton bassin, cherchant à engloutir mon chibre au plus profond de toi. Tes mouvements de bassins m’excitent, la situation aussi et je ne vais pas tenir très longtemps.Je me penche un peu plus sur toi, te couvre et passe mes bras devant toi pour caresser tes seins. Je baisse le haut de ta robe pour bien les sentir, tu es maintenant à moitié à poil en pleine rue en train de te faire démonter comme une raclure. Tu n’attendais que ça, te faire baiser comme une vraie pute. Je caresse tes seins, parcours tes aréoles de la pointe de mes doigts agiles, pince légèrement tes tétons durcis par le froid de la nuit et l’excitation.- Oui canlı bahis siteleri vas-y, continue avec mes seins, j’adore quand on s’en occupe. C’est si bon de sentir tes mains dessus, ta grosse queue en moi. Prends moi, baise, moi, monte moi. Fais de moi ta femelle.- Tu es vraiment une grosse chienne et ton con accueillant me fait bander comme un sale enculé, ma queue glisse en toi et je sens que tu contractes ton vagin autour de ma bite salope. Tes seins, me rendent fou, j’adore jouer avec, ils sont petits mais tellement agréables à toucher, à caresser et à pincer.- Oui, continue à jouer avec, c’est si bon de les sentir malaxés par des mains d’homme. J’aime le faire moi-même, mais c’est tellement meilleur quand un mâle en chaleur s’en occupe.Je suis collé à toi, je ramone ton con brûlant, accroché à ta poitrine. Je hume ton odeur de chienne, qui remonte jusqu’à moi. Une odeur de pute légèrement acide qui me laisse supposer que ta chatte est bien crémeuse, mélangée à l’odeur de ta pisse. tu tournes la tête et ouvres ta bouche. Je commence à t’embrasser. Nos langues se trouvent, s’emmêlent, jouent ensemble.- T’arrête pas, continue, oui, bourre moi plus fort, oui, je veux te sentir en moi, je veux que tu te vides les couilles sur moi. Je veux sentir tout ton foutre chaud se répandre sur ma chatte et sur mes cuisses, oh oui, vas-y continue, plus fort, plus fort.J’accélère mon mouvement, me levant sur mes jambe pour pouvoir te pistonner plus vite, plus profondément.- Oh oui, je te sens mieux, oui, vas-y, remplis ma chatte et crache moi ton foutre sale chien en rut, enfoutre-moi bien la chatte, balance moi ton jus de couilles sur mes poils, continue, oui, oui, oui, je jouis, oui, c’est bon.Tu pousses un long râle, ton corps tremble de tous cotés, tu émets un son rauque, guttural, tu te bloques tandis que je continue à te baiser. Mais cette séquence provoque en moi une montée de sève immédiate. Je sens mon sexe se contracter et je me retire, je jouis à mon tour, éjaculant sur ton ventre, couvrant ta vulve de ma semence chaude et épaisse.- C’est bon, oui, je te sens te vider les couilles sur mon ventre. Ton foutre chaud me coule sur la chatte et les jambes. Oui, oui…Tu te retournes immédiatement et reviens entre mes cuisses pour que je m’essuie la bite pleine de traces de sperme et de cyprine sur ta gueule de pute. Je frotte bien ma queue sur ta gueule pour tout étaler, ton rouge à lèvres à bien bavé pendant que tu me pompais la queue et maintenant je termine le travail et t’en foutant plein la gueule. Tu sens l’odeur de nos jus mélangés et tu as vraiment une sale tête de chienne.- C’est si bon de se faire grimper comme ça, j’ai adoré. Je crois que tu peux revenir quand tu veux, je te ferai un prix…- N’aies crainte salope, je te promets de revenir.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

ADD YOUR COMMENT

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

kartal escort adapazarı escort adapazarı escort seks hikayeleri izmir partner escort kartal escort izmir escort malatya escort bayan kayseri escort bayan eryaman escort bayan pendik escort bayan tuzla escort bayan kartal escort bayan kurtköy escort bayan ankara escort antep escort gaziantep escort şişli escort tuzla escort ataköy escort izmir escort bahis siteleri bahis siteleri bahis siteleri bahis siteleri bahis siteleri canlı bahis sakarya escort