M’abreuver à sa source

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Anal

M’abreuver à sa sourceM’abreuver à sa sourceBonjour je me présente : François Xavier , j’ai 50 ans , je fus jadis beaucoup de choses, je ne suis plus grand chose aujourd’hui sinon toujours un amoureux éperdu des femmes,Amoureux des mots aussi,Après un terrible accident sur lequel je ne m’étendrai pas je suis aujourd’hui handicapé (amputé) mais avec ma rééducation mon désir s’est réveillé,Moi qui bandais mou je suis devenu un vrai tripode assez branlant je dois l’avouer.Ma « femme » m’ayant joyeusement laissé tomber quand j’étais mal, je ne vis plus aujourd’hui qu’une relation privilégiée avec ma main droite.(Que je trompe parfois avec ma main gauche comme ça j’ai l’impression que c’est quelqu’un d’autre)Mais mes souvenirs débordentet je vais y puiser des sons et des odeurs des goûts aussi , que j’accommode tant bien que mal avec la profusion de la production pornographique du web,Je vais donc vous narrer , ce qui n’est pas tout à fait ma première fois, mes premières étant pour d’autres récits si d’aventure celui ci vous plaît.J’avais 20 ans, le nuage de Tchernobyl ayant eu la gentillesse de s’arrêter à la frontière, ce soir d’avril après une journée de travail , deux parties de billard gagnées et une d’échec perdue (dans la Taverne où j’avais mes habitudes) je décidais de me rendre dans la boite de nuit, juste en face, où il était de renommée locale, que les femmes d’un certain age certains venaient parfois cueillir de jeunes pousses.L’entrée modique, le portier affable il y avait en ces lieux une ambiance chaleureuse,Un air de bossa nova, une pénombre rosée, le parfum nuancé des corps qui dansaient, d’Opium et de Poison ( les parfums qui étaient à la mode alors, bien qu’un peu entêtant , il y avait en ces lieu une agréable odeur de femmes,Au bar je commandais un cognac, et je vis sur ma gauche une ravissante femme aux cheveux auburn joliment coupés. Qui ondulait très légèrement sur « the girl from Ipanema »Je ne sais pas d’où me vint le courage de l’aborder, car elle m’intimidait un peu.-Bonsoir Madame, je remarque que vous n’avez pas de consommation , puis je me permettre de de vous offrir un verre ?Elle me regarda d’un air étonné, ses yeux noisettes et son léger maquillage la faisait paraître rayonnante dans cette ambiance nacrée, après un examen assez furtif de sa part elle me répondit,- J’attends une amie , mais pourquoi pas que me conseillez vous ? – Un alcool fort ? Un jus de fruit ?- Plutôt un alcool. Me dit elle.Je regardais le bar en face de nous et du Gin Bombay que je connaissais par sa bonne réputation tranchait par la couleur bleu de sa bouteille -Aimez vous le Gin ? – à vrai dire je ne sais pas trop- Essayez celui ci vous m’en direz des nouvellesLa barmaid versa sur des glaçons une jolie dose du liquide incoloreelle proposa à mon invitée du tonic ou du citron pour accompagner , celle ci me consultant du regard je lui conseillais de goûter le breuvage brut et d’y ajouter quelque chose si elle le désirais-Mais c’est délicieux dit elle après sa première gorgée, au fait merci , je m’appelle Chantal et vous ?-François Xavier enchanté Chantal Son sourire était magnifique,nous parlâmes une dizaine de minutes d’alcool d’abord , je dois à mon papa une bonne culture en matière de vins et spiritueux, puis de son travail elle dirigeait un centre de formation pour adultes, güvenilir bahis je buvais ses paroles et sa voix joliment aiguë me donnait un agréable frisson,Quand arriva son amie Françoise , une femme aux cheveux grisonnants et à la mine un peu austère dans un tailleur gris assez classe Chantal me présenta comme un charmant jeune cavalier qui lui avait fait découvrir une merveille de boisson Françoise prit la même chose et nous proposa de nous rendre autour d’une table sur une banquette plus confortable que le bar.Je pense qu’elles furent agréablement surprises que je règle les consommations, l’endroit étant connu pour être un lieu à « gigolos » La banquette n’était pas très grande mais c’était agréable d’être ainsi avec deux femmes qui bien qu’ayant chacune plus du double de mon age , se comportaient avec moi avec charme et délicatesse, le contact de plus en plus fréquent de la cuisse de Chantal qui était près de moi m’électrisait tout à fait,Elle portait une robe fourreau noire assez moulante des chaussures à talon mais surtout qu’elle sentait bon !C’est fou ce que le nez est important dans mon histoire, son parfum subtil que j’ai reconnu comme étant « l’air du temps » de Nina Ricci j’en offrais régulièrement à ma grande sœur c’est pour ça qu’il m’était familier, son parfum me chavirait , et par delà l’excitation j’étais sous le charme , ça me rendait spirituel je les faisais rire, et quand Françoise alla commander une nouvelle tournée , qu’elle ne me laissa même pas envisager de payer Chantal me fit un petit bisou sur la joue en me disant à vois basse -Je passe une soirée géniale merci François Xavier !Waw je me sentais sur un nuage Françoise ayant une conférence à donner le lendemain ,elle était prof d’économie à la fac où je passais ma licence de psycho, elle pris congé de nous assez rapidement.Après une bise et un au revoir franchement plus amicaux que son bonsoir initial , elle nous laissa Chantal et moi , un peu collé l’un à l’autre.C’est Chantal qui a pris l’initiative de notre premier baiser, sa bouche avait un goût de Gin sa langue était presque envahissante, je n’avais jamais été embrassé comme ça, mes mains caressaient ses bras elle me les posa sur sa poitrine, elle eut un sourire encore plus radieux quand de sa main droite elle sentit la turgescence qui encombrait mon jean , et quand elle me dit qu’elle devait m’abandonner deux secondes pour aller faire un petit pipi ces mots intimes me firent frissonner,Les deux seconde furent 5 bonnes minutes pendant lesquelles je rêvais à ce fantasme qui se faisait réalité , c’était trop beau j’étais heureux.Quant elle revint elle me paraissait encore plus belle et quand elle me tendit discrètement un petit morceau de tissus noir en me disant que c’était pour moi, je ne compris pas tout de suite qu’elle m’offrait son string.-On va chez moi tu es d’accord ? Me demanda t’elleÉvidement que j’étais d’accord , Avidement j’étais d’accord Elle habitait un superbe appartement à à peine deux cents mètres de la boiteOn se tenait la main en passant devant l’hôtel de ville on avait envie de rentrer vite, bon d’accord on s’arrêtait tout le temps pour s’embrasser et pour se tripoter, mais il y avait comme une urgence,Elle habitait au 4 éme étage, dans l’ascenseur , je lui remontait suffisamment sa robe pour lui toucher enfin le sexe türkçe bahis , c’était doux chaud humide presque poisseux, ça sentait bon En rentrant chez elle je fus impressionné par son appartement, c’était magnifique, il y avait des bibelots dans des vitrines, des meubles laqués, des tableaux et même un immense éventail au mur.- Tu sais je n’ai pas beaucoup d’expérience lui dis je un peu gêné ;- C’est ta première fois me demanda t’elle ? – Presque lui avouais- jeEn fait sans être tout à fait puceau mes premières expériences avaient été assez frustrantes, furtivesmais je vous en parlerai sans doute un jour.-Alors je vais être ta formatrice si tu le veux bien, ça tombe bien c’est mon boulot Je ne demandais pas mieux et son éclat de bonne humeur me redit confiance-D’abord à la douche je vais te déshabiller laisses toi faireSa salle de bain était une merveille , Une douche immense, des miroirs partout des serviettes de bain volumineuses tout dans un camaïeu de bleu, assurément Chantal en plus d’avoir la classe était une décoratrice très douée.Elle me déshabilla en déposant des bisous sur toutes les parties de mon corps qu’elle dénudait, c’était doux et bon, La douche était agréablement chaude mais moi j’avais les yeux sur Chantal quand elle se déshabilla, Sa petite robe noire passant par dessus ses cheveux il ne lui restait que son soutien gorge noir en dentelle. Elle rigola un peu de moi et du mal que j’eus à le dégrafer- Il va falloir améliorer ça monsieur FX me dit ellePour ma défense elle avait un dos absolument superbe une chute de rein à damner un saint et un cul !!!Ah ses fesses petites fermes mais magnifique, des hanches plus larges mais tellement jolies, son soutien gorge enfin enlevé je la vis nue pour la première fois de face , une paire de seins magique, un petit triangle de poils pubiens un peu grisonnants , et hormis quelques rides sur son visage et son cou , son ventre juste un petit peu rebondi et quelques petites vergetures c’était la plus belle femme que je voyais nue, et son sourire devant mes yeux écarquillés.Son gel de douche à la vanille elle me caressait sous l’eau ruisselante, ses mains sur mon sexe étaient douces et fermes et quant elle se mit à genoux pour me prendre en bouche je cru défaillir, enfin pas défaillir à proprement parler mais me laisser aller à mon plaisir , et malgré ma relative inexpérience je ne voulais surtout pas être un éjaculateur précoce , elle sentit le plaisir monter, et elle me dit que j’avais le droit de me soulager.Alors je me laissais aller et un volcan fit irruption depuis le creux de mes reins jusqu’au bout des cheveux une quantité énorme de sperme se mis à jaillir, longtemps ça ne s’arrêtait plus, les vannes étaient lâchées , mon gland était léché et Chantal me goûtait pour la première fois- Houla impressionnant me dit elle J’étais moi même impressionné et bien que je craigne une certaine flaccidité des qu’elle colla son corps mouillé contre ma peau je me ressenti croître à nouveau- Bon c’est maintenant que commence ta leçon mon ami me dit elle en nous frottant dans des douces serviettes qui sentaient bon l’assouplissant Dans sa chambre elle me poussa sur la couette de son grand lit en se couchant sur mon corps après s’être largement embrassé elle se mis sur le dos et me dit :- J’ai plusieurs zones érogènes à toi de les güvenilir bahis siteleri trouverJe partis donc en exploration de son corps et si je me sentais irrésistiblement attiré par son sexe je me gardais bien d”y foncer tête baisséEn caressant ses cuisses de ma main droite j’embrassais son ventre puis sa poitrine avec ma langue sans m’attarder surtout sur ses aréoles ni ses tétons J’avais beau être assez inexpérimenté, j’ai quand même lu les livres sacrebleuC’est juste sous son oreille que je découvris la première Ses soupirs de transformant petit à petit en gémissements je caressais son poignet gauche puis on coude juste au creux en embrassant son aisselle et enfin son sein gauche que j’engloutis avec volupté Son nombril étant moins sensible je goûtais son mont de venus en respirant sa pilosité , je me déplaçait entre ses jambes et de sa cuisse droite à sa cuisse gauche mais j’évitais ses petites lèvres Chantal n’était pas d’accord et c’est en remuant son bassin qu’elle me mis son sexe sur la bouche.Et alors là !!!J’ai découvert le plaisir d’embrasser un minouJe suis devenu frénétique je léchais à grands coups de langues ses lèvres son clitoris (qu’elle avait tout petit d’ailleurs) je pénétrais son vagin de ma langue au maximum de mes capacités et j’y « roulais des galoches » Je sentis les convulsions de Chantal et ce petit cri qu’elle poussa quand elle eu son premier orgasme reste encore dans ma mémoireMais je n’en avais pas fini , malgré mon sexe qui me faisait mal à être aussi gonflé, le goût de l’intimité de ma maîtresse me rendait dingue, j’adorais ça ! Je lapais, je lapais , encore et les cris de Chantal étaient de plus en plus fréquents et rapprochés, je ne savais pas qu’une femme pouvait jouir aussi souvent ses doigts crispés dans mes cheveux me faisaient mal mais j’avais beau entendre ses « je n’en peux plus «  tu me rends folle » je m’abreuvais à sa source et j’avais encore soif !D’autorité Chantal m’oblige à me coucher sur le dos , se dégageant de ma voracité dans un mouvement digne de l’Aïk**o et elle vint s’empaler sur mon membre Et là ce fut elle qui devint frénétique , le bruit de nos sexes qui glougloutaient de nos râles, de ses cris quant elle se figea dans une dans une sorte d’extase convulsive c’est mon bassin qui redonna le mouvement , à grands coups de reins je la soulevais mais quand il m’arrivait de sortir de son vagin d’une main habile elle me remettait en elle dans une sorte d’urgence , de besoin.Mon dieu qu’elle était belle , le plaisir la transfigurait, et dans l’éclairage des lampes de chevets ses seins qui dansaient ses cheveux son cou tendu ses yeux qui par moments semblaient regarder au plus profond d’elle même ,Quand elle s’est levée dans un cri en disant qu’elle n’en pouvait plus j’étais moite et gluant partout mais toujours turgescent étalée sur mon bras elle avait encore ces petites convulsions des mouvement spasmodiques en retrouvant son souffle -Ben alors la Monsieur FX vous m’impressionnez me dit elle dans un magnifique sourire , j’étais aux anges -Je ne sais pas combien de fois tu m’as fait jouir mais je n’ai jamais connu ça !!J’avais doublé les anges -On va aller reprendre une douche et boire un jus de fruit parce moi je suis ruisselante de partout et il faut que je me nettoie un peu .En touchant son sexe elle releva sa main toute gluante -ça sent l’amour me dit elle Et effectivement ça sentait fort mais ça sentait merveilleusement bon Les anges étaient surclassés !Et moi j’étais en train de tomber amoureux La suite bientôt… Si vous êtes sages !

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

ADD YOUR COMMENT

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

kartal escort adapazarı escort adapazarı escort seks hikayeleri izmir partner escort kartal escort izmir escort malatya escort bayan kayseri escort bayan eryaman escort bayan pendik escort bayan tuzla escort bayan kartal escort bayan kurtköy escort bayan ankara escort antep escort gaziantep escort şişli escort tuzla escort ataköy escort izmir escort bahis siteleri bahis siteleri bahis siteleri bahis siteleri bahis siteleri canlı bahis sakarya escort